Subito texto: la jeunesse 2.0

Subito_Texto_La_PresseLa Presse, 5 décembre 2013

Faire ses premiers pas à l’école secondaire n’est pas chose facile. Encore moins quand on doit apprivoiser de nouveaux profs, une nouvelle direction, de nouveaux amis, tout en continuant à côtoyer la même flopée de conseils des parents et taquineries des frères et soeurs.

C’est sur cet arrière-plan que Maude, Vincent, Jennifer, Mélanie et Sami feront leur entrée à l’école secondaire publique Victoire-Desmarais dans Subito texto, nouvelle émission jeunesse présentée sur les ondes de Télé-Québec à compter du 6 janvier prochain.

«Dans la série, nous sommes cinq jeunes qui entrons au secondaire chacun avec des objectifs bien précis. Nous allons vivre toutes sortes de péripéties et rebondissements dans cette comédie», racontait hier la comédienne Alice Morel-Michaud en entrevue entre deux prises sur le plateau de tournage de la série.

Autour d’elle, on retrouve Antoine Olivier Pilon (Vincent), Camille Felton (Jennifer), Romane Denis (Mélanie) et Louka Grenon (Sami). Encore adolescents, tous ces comédiens ont néanmoins un solide bagage d’expérience derrière la cravate.

Par exemple, Alice et Antoine ont déjà joué ensemble dans les films Les pee-wee 3D et Frisson des collines. «Il est comme un frère pour moi», dit Alice à propos d’Antoine.

La distribution des adultes est tout aussi costaude. On n’a qu’à nommer les Mélissa Désormeaux-Poulin, Myriam Leblanc, Pierre-François Legendre, Rémi-Pierre Paquin, Geneviève Rioux, Catherine Sénart, Marie Turgeon et autres qui interprètent des membres du personnel enseignant ou des parents des élèves.

Écrite par Martin Doyon (Une grenade avec ça?, Toc toc toc), cette série s’adressant aux 9 à 12 ans est réalisée par Stephan Joly et produite par Diane England. Elle est appelée à remplacer la série Tactik de Télé-Québec qui se termine dans quelques jours et que réalisait aussi M. Joly.

Réseaux sociaux et al.

Dans le matériel de presse remis aux médias, on dit entre autres que la série dépeint les transformations sociales générées par les nouvelles technologies.

Alice Morel-Michaud confirme que les jeunes personnages vont utiliser à plein les nouveaux médias pour correspondre entre eux. Textos, Facebook, Twitter, courriel. Tout y passe.

«Dans presque chaque épisode, on va nous voir, dans certaines séquences, en train de parler par Skype au lieu d’être face à face. La série ressemble beaucoup à ce que nous vivons dans la vraie vie», dit-elle.

Les jeunes s’identifieront facilement aux personnages, ajoute Alice. «Ce sont des personnages attachants qui ont chacun leurs petits défauts, qui se mettent les pieds dans les plats pour ensuite essayer de s’en sortir», dit-elle.

Et qu’en est-il de sa Maude? «C’est une intellectuelle. Elle est hyper à son affaire et très déterminée. Elle n’a pas les mêmes priorités que les autres jeunes de son âge. Mais elle n’a pas non plus peur de s’assumer, dit la comédienne en riant. Je n’avais jamais eu cette chance de jouer une fille très sérieuse avant. Alors, j’ai beaucoup de plaisir.»

Cette première saison comptera 48 épisodes de 30 minutes chacun répartis sur 12 semaines. La diffusion a lieu du lundi au jeudi à 18h30. L’écriture de la seconde saison est déjà presque terminée.